Soltiss et ses filiales face à la crise sanitaire…

Soltiss et ses filiales face à la crise sanitaire…

La crise sanitaire liée à la propagation du COVID-19 nous plonge dans un contexte inédit. Le groupe Soltiss, comme beaucoup d’autres ne fait pas exception et est impacté par les mesures gouvernementales prises ces dernières semaines pour endiguer ce virus et en venir à bout dès que possible.
Grâce à une nouvelle organisation au sein de ses filiales, Soltiss a pour objectif premier de conserver l’emploi lorsque cela est compatible avec les recommandations sanitaires données par le gouvernement et notamment le respect des gestes barrières et distances de sécurité. La protection des salariés restant bien évidemment la priorité pour le groupe.

Ainsi, les activités de tri de Trait d’Union perdurent. Afin de permettre au plus grand nombre de rejoindre son lieu de travail sans avoir recours au co-voiturage habituel, une navette est affrétée chaque jour spécialement et conduit les travailleurs vers leurs postes respectifs depuis le lundi 30 mars. En revanche, toutes les activités en lien avec le public (distribution de sacs jaunes, collectes) sont momentanément fermées.

Les agences d’intérim de la filiale SITI, ne reçoivent plus de public mais poursuivent leurs missions en organisant les contrats du travail en intérim à distance. Une activité minimum est donc conservée.

Renovpal, continue quant à elle son activité, notamment grâce à une poursuite de production de son principal client du secteur de l’agro-alimentaire Fleury Michon.

APYSA, habituellement fabricant de packaging a, pour répondre aux besoins en protections et masques, réinventé et réorganisé sa ligne de production, en collaboration avec un collectif d’entreprises ligériennes, pour assurer la fabrication de près de 12 000 unités par jour de visières de protection. Homologuées par le CHD de La Roche-sur-Yon, elles sont en vente en ligne et serviront dans de nombreux secteurs d’activités (ehpad, BTP, hôpitaux, commerces…). Nous serons bientôt en mesure d’en produire 35 000 unités/jour.

Pour en savoir plus : www.masques-protection-covid.fr

Les filiales ou associations partenaires concernées par un arrêt complet sont Mains vertes et Paysages, les chantiers du réemploi, l’Assdac et E2S. Une reprise de l’activité en chômage partiel est envisagée pour certaines d’entre elles en avril.

Malgré la crise sanitaire, la nature n’attend pas ! Le printemps s’installe et pour satisfaire les particuliers qui préparent actuellement leurs jardins, le Conservatoire du Potager Extraordinaire et une partie de ses permanents s’activent pour être prêts pour la vente de plants traditionnelle qui aura lieu cette année en mai. Celle-ci n’étant pas sûre de pouvoir se dérouler dans les conditions habituelles, l’équipe réfléchit à une nouvelle manière de distribuer ses plants. Plus d’informations seront données prochainement sur le site du Potager Extraordinaire.

Le groupe Soltiss (pôle administratif) fonctionne de manière continue en télétravail pour certains, en garde d’enfants pour d’autres ou encore en activité partielle. Ce dernier schéma devrait très certainement augmenter pour les semaines à venir en raison de la baisse d’activité généralisée.

La situation est loin d’être stable et le groupe Soltiss s’efforce de s’adapter au mieux, et dans les meilleures conditions pour ses salariés, en assurant la pérennité de l’ensemble de ses activités.

En s’inspirant d’un texte écrit par le tchadien Moustapha Dahleb, on peut affirmer que l’humanité toute entière est ébranlée à cause de ce « petit machin » qu’on appelle CORONAVIRUS. Quelque chose d’invisible est venu pour faire sa loi. Il remet tout en question et chamboule l’ordre établi. Ce que les grandes puissances occidentales n’ont pu obtenir en Syrie, en Lybie, au Yémen…ce petit machin l’a obtenu (cessez-le-feu, trêve…). Ce que les opposants politiques n’ont pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu (report des échéances électorales…). Ce que les entreprises n’ont pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu (remise d’impôts, exonérations, crédits à taux zéro, fonds d’investissement, baisse des cours des matières premières stratégiques…). Ce que les gilets jaunes et les syndicats n’ont pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu (baisse de prix à la pompe, protection sociale renforcée…).
Soudain, on observe dans le monde occidental le carburant a baissé, la pollution a baissé, les gens ont commencé à avoir du temps, tellement de temps qu’ils ne savent même pas quoi en faire. Les parents apprennent à connaître leurs enfants, les enfants apprennent à rester en famille, le travail n’est plus une priorité, les voyages et les loisirs ne sont plus la norme d’une vie réussie.
Soudain, en silence, nous nous retournons en nous-mêmes et comprenons la valeur des mots solidarité et vulnérabilité. Soudain, nous réalisons que nous sommes tous embarqués dans le même bateau, riches et pauvres. Nous réalisons que nous avions dévalisé ensemble les étagères des magasins et constatons ensemble que les hôpitaux sont pleins et que l’argent n’a aucune importance. Que nous avons tous la même identité humaine face au coronavirus.
Nous réalisons que dans les garages, les voitures haut de gamme sont arrêtées juste parce que personne ne peut sortir. Quelques jours seulement ont suffi à l’univers pour établir l’égalité sociale qui était impossible à imaginer. La peur a envahi tout le monde. Elle a changé de camp. Elle a quitté les pauvres pour aller habiter les riches et les puissants. Elle leur a rappelé leur humanité et leur a révélé leur humanisme.
Puisse cela servir à réaliser la vulnérabilité des êtres humains.
Il a suffi de quelques jours pour que la certitude devienne incertitude, que la force devienne faiblesse, que le pouvoir devienne solidarité et concertation. Il a suffi de quelques jours pour que l’humanité prenne conscience qu’elle n’est que souffle et poussière.

Les valeurs portées par Soltiss, groupe d’entreprises inclusives, prennent encore un peu plus aujourd’hui tous leurs sens. Le groupe, agréé « Entreprise solidaire d’Utilité Sociale » (ESUS) met depuis des années son projet économique au service de son projet social et environnemental pour construire un monde plus solidaire, plus juste et en harmonie. L’ensemble des activités développées par le groupe poursuivent ces objectifs chaque minute de chaque jour. N’attendons pas d’autres situations de crise pour nous tourner vers des modèles alternatifs plus vertueux en tous points. Gageons que le défi auquel nous sommes aujourd’hui confrontés nous servira de leçon pour nous remettre en question. Interrogeons notre « humanité » dans cette « mondialité » à l’épreuve du coronavirus.

Aimons-nous vivants !